La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "L'histoire d'un seigneur alcoolique"
4 joueurs connéctés. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

L'histoire d'un seigneur alcoolique

Le 2006-02-19 12:58:09 par Army of Hardcore.
Avant de partir vers des hauts plateaux, on m’avait vivement conseillé de prendre des cours d’entraînement militaire au cas où voleurs, bandits, autres hors-la-loi ou citoyens jaloux rôderaient aux abords de la sublime ville de « Lamber ». Hélas cela ne me servi guère, on a trop souvent l’habitude d’écouter les préjugés !
En effet il suffisait de prononcer son nom pour faire taire les rumeurs, arrêter les vols, calmer des mœurs. Etieti ! Un nom évoquant incontestablement l’autorité, la justice et l’hospitalité, allant jusqu’à donner des frissons à ses plus ardents adversaires.

Dans les nombreux quartiers peuplés d’animaux, d’heureux citoyens et de riches artisans surplombent d’immenses villas et manoirs plus richement ornés les uns que les autres.
A la tombée de la nuit on peut apercevoir dans les rues quelques riches propriétaires titubants et philosophant avec les serfs : là-bas le Houblon est une vraie religion, les gens possédant des titres se mêlent à la populace pour y goûter et en abuser.
De tous les lieux qui me furent présentés, le quartier est fut de loin le plus impressionnant autant au niveau des émotions puisque le souverain y vint à ma rencontre, que de l’étendue, de la multitude, de la richesse. Des dizaines d’entrepôts et hangars étaient combles et les quais déjà attendaient que de nouvelles places se libèrent.

Etieti : Bienvenue chez vous ! Veuillez excuser mon retard, j’espère ne pas vous avoir trop fait attendu, mais j’avais d’importantes affaires à régler.
Ho excusez moi encore…
(Il fit quelques pas en arrière pour réprimander un garde endormi, puis lui murmura : « on se retrouve ce soir à la taverne comme d’habitude ? », et revint vers moi.)
Comme je disais, de très importantes affaires.
La Fronde : (sourit) je comprends… j’essaierais de ne pas vous retenir trop longtemps, commençons donc !
Et : Je suis tout à vous mon cher ! (clin d’œil). Mais allons dans mon humble demeure boire une chope pour en discuter plus sereinement.

LF : Tout d’abord racontez-nous votre histoire ?
Et : Je suis arrivé sur ces terres en l’an sept, si mes souvenirs sont bons, à bord d’un navire de l’Empereur. La propagande de l’époque avait réussi à me convaincre de quitter mes parents possédant un humble comté sur le Vieux Continent pour venir m’installer sur cette nouvelle terre plein d’avenir que l’on offrait aux colons.
Je fis mes débuts dans les Seigneurs des Hautes Terres, mais à l’annonce du décès de mes parents je quitta cette alliance à la recherche d’autre chose, je ne savais pas quoi mais il fallait que je le trouve ! Je me suis alors tourné vers l’Ost Noir, en raison de son penchant guerrier. Mais à peine la Guerre contre la Police du Royaume avait commencé que j’en étais déjà dégoûté ! Comment tant de monde pouvait aimer le sang et le carnage ? Mes Hommes, je tiens à le préciser, n’ont jamais pris part à aucune bataille.
J’ai donc quitté l’Ost et c’est alors que j’ai discuté avec le Seigneur Canari de la création de la branche du Saint Houblon sur le Kherzak. Il me semble me rester quelques bières de cette année là, dégustons-en.
LF : Volontiers ! Vous avez donc beaucoup voyagé…
Et depuis toutes ces années, quelle est la meilleure chose qui vous soit arrivée ?
Et : La séparation inter région des marchés, ce qui m’a permis de faire fortune grâce à l’aide de Zarr-be, paix à son âme, que je tiens à saluer et à remercier s’il m’entend là où il est…
Reprenons-en une à sa mémoire !
LF : Si vous insistez ! Quels conseils donneriez-vous aux jeunes seigneurs ?
Et : Je leur conseille de trouver une guilde active et d’y participer activement eux-mêmes, car sur nos terres rien ne vaut l’ambiance que l’on trouve dans une guilde vivante. Et qu’ils n’oublient jamais cela : « La Gloire ce n’est pas de ne jamais tomber, mais c’est de se relever à chaque fois ».
(La discussion s’enchaîna sur de multiples sujets d’actualité, puis …)
Hé mon vieux t’en reprendrais…drais bi-en une titite Pour le che… chema… la route ?
LF : Je peux paaas, le de…voir m’appelle. J’ai été très ho…noré de faire vôtre connai…ssance. Si vous passez dans la Cô-Côte n’hésitez pas à pa…passer chez moi.
Au reevva…rev… revoir !
(A partir de ce moment je ne sais plus ce qui s’est passé, mais on raconte que des paysans m’ont retrouvé sur une charrette conduite par un cheval dans les plaines.)
Les adjectifs qualifiants ce grand seigneur ? Alcoolique, sympathique, et génie du stratagème économique.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.047 seconde et 7 requêtes SQL.