La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Dame Mayerling, image de vertus."
0 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Dame Mayerling, image de vertus.

Le 2006-03-05 16:38:31 par Leonardo.
Un jour simple, pas tellement, ayant reçu la réponse de la Souveraine Mayerling je m’apprêtais à aller à sa rencontre. Harnachant une mule que le rédacteur en chef à bien voulu mettre à ma disposition, je me mis en quête de la Citée de Metropolis. Je parcourais les sentiers de terres et les routes de pierres qui parcourent les Hauts Plateaux et c’est en longeant la Chaîne du Désespoir que la vision de la Capitale de cet ensemble économique créé par la Souveraine m’apparu. Metropolis n’était pas du tout comme la belle citée que décrivaient les ragots … C’était beaucoup mieux.

Je passais par le plus cours des chemins pour atteindre la demeure de la Dame. Traversant rapidement le gigantesque quartier Nord m’arrêtant juste au cimetière pour saluer l’âme des défunts.
Entrant en trombe dans la cour du castel aux hautes tours flanquées de créneaux je prenais le chemin du bureau de celle que je me devais d’interroger. Toquant à la porte de ce bureau je reçus l’ordre d’entrer. Ce faisant, je ne pus m’empêcher de remarquer le raffinement de la pièce et la prestance de la Souveraine Mayerling. Elle me montra une chaise, je m’y assis.
L’interview pouvait commencer.


La Fronde: Dame Mayerling je vous remercie d’avoir accepté de répondre à cette interview. Comme vous le savez sans aucun doute qui soit possible, le but de cette interview est de parler de vos origines enfouies.
Tous s'interrogent bien entendu sur ces origines. On s'imagine facilement un milieu riche et aisé et une famille digne de votre rang.
Cependant pourriez-vous nous raconter votre histoire ? Le passé des grands seigneurs est toujours intéressant.

Mayerling: Je viens d'une famille de petite noblesse, j'y ai reçu une solide éducation. Lorsque mon père meurt, ma mère, qui ne peut rester veuve, épouse en seconde noce un marquis d’une contrée lointaine et peu connue alors nommée Terre des Rois qui était également maître d'hôtel de Gaston de Kherzak, frère de Louis XIII Roi des Hauts Plateaux. Je grandis donc au sein d’une famille princière. J'y reçus quasiment le même enseignement que les nièces du roi et je fus ainsi préparée à une éventuelle vie de cour.

A dix-sept ans, une cousine éloignée m'a fait entrer comme demoiselle d'honneur au Château de "la Terre d'Angle" somptueuse cité du roi. J'eus une liaison avec le jeune roi qui commença par un échange de billet doux puis par de longues promenades à cheval, une passion que nous avions en commun. Je tombe éperdument amoureuse de lui et au début notre relation reste secrète. Lorsqu'il me présenta enfin à la cour, il me fît aussitôt quitter ma fonction de demoiselle d'honneur et m'installa au Palais Royal.

Malgré tout l'amour que je lui portais, le Roi se lassa et alla chercher son contentement ailleurs.

En vieillissant, il aspirait à de nouvelles choses. C'est alors que je commençais à m'imposer et à prendre petit à petit la place du Roi. A plusieurs reprises j'ai demandé au Roi de reprendre les pouvoirs, ce qu'il refusa. Il finira enfin par me céder le trône, c'est alors que je décidai de rebaptiser la cité du nom de METROPOLIS pour y faire régner la paix et la sérénité.


LF: Selon vous quelles sont vos principales qualités ?

M: J'en viens à me demander si, d'une manière ou d'une autre, je devrais répondre à cette question. Pensez-vous vraiment qu'un Seigneur ou une Dame quel qu’il ou elle soit pourrait être objectif quant à citer leurs qualités ? Je pense être arrivée à l'âge ou je suis objective sur mon passé certes, mais quant à vous citer mes qualités ce sont celles que les Seigneurs et Dames m'accorderont.

LF: Je vais me permettre de poursuivre avec une question que j’espère moins mal formulée.
Quels sont vos meilleurs souvenirs ? Et les pires ? Qu'est ce qui vous a le plus marqué pendant ces longues années sur la Terre des Rois ?

M: Mes rencontres avec de grands et charmants Seigneurs tel que le Seigneur Slayer, ce n’est un secret pour personne (sourire), et malgré l’étiquette que l’on lui colle à la peau et loin d’être ce que l’on en dépeint. Le Seigneur et ami Snoopy qui fut administrateur des Seigneurs de l’Eau delà mais qui nous a quitté beaucoup trop tôt ; Dame Dark Elve et Super Chaton, toutes ces personnes à qui je dois beaucoup, sans oublier le Seigneur Norsca qui possède la guilde des Insoumis sur la Côte d’Emeraude, un grand Seigneur qui est digne de confiance par sa droiture et sa ligne de conduite, le Seigneur Le Sicaire qui m’a ravie en m’annonçant qu’il acceptait de me rejoindre au sein de ma noble guilde des Insurrectionnels, Seigneur qui ne cesse de m’étonner de part ses connaissances et son intéressement à la vie de guilde.

Je n’oublie surtout pas les Seigneurs et Dames de ma guilde actuelle et ancienne, sans qui je ne serai rien aujourd’hui, et pour faire sourire mon ami le Seigneur Bourguignon le pire des souvenirs jusqu'a ce jour est mon passage sur sa monstrueuse catapulte, et la révolte des nains au sein même de la guilde en vu d'obtenir une journée pour leur faire honneur !!!

Il y en a bien d’autres mais je ne voudrais pas abuser de votre temps qui vous est, tout le monde le sait, si précieux cher reporter.

LF: Je vous assure que je ne manque pas de temps mais nos lecteurs apprécieront de ne devoir lire que les grandes lignes de votre passé. Pour tous ces seigneurs s'étant installés depuis peu sur nos terres quel conseil donneriez-vous ?

M: De vite prendre le large ça sent le souffre sur Khersak. (Rires) Plus sérieusement et ça n’engage que moi mais à ces jeunes Seigneurs, je leur dirais de ne pas écouter les ragots et autres fabulations de village, ou à ne pas se faire une opinion hâtive sur un sujet par des propos rapportés par quelqu'un d'autre. Savoir se faire sa propre opinion en écoutant les uns et les autres, voilà un atout supplémentaire pour leur ascension !

Pourtant, les gens, dans leur grande majorité, sont honnêtes, sympathiques et très aimables. Mais avant de monter au créneau, que les nouveaux Seigneurs prennent un minimum de précaution ce qui leur évitera bien des désagréments à l’avenir.

Et je ne vous apprendrais rien en disant que seules les rumeurs peuvent faire et défaire des villages. Les ragots c'est davantage entre voisins et voisines qui n'ont rien d'autre à faire que de générer des histoires. Maintenant c'est bien vrai que si l'on a une ligne de conduite claire et bien fixée on ne prend que des risques mesurés et consentis.

LF: Une dernière chose. Cette question vous a peut-être déjà été posée mais lisez-vous la Fronde ?

M: Dire que je la lis automatiquement serait mentir mais parfois je la lis bien volontiers.

Après avoir salué bien bas Dame Mayerling, je quittais le castel de cette dernière. La Souveraine que je venais de rencontrer avait prouvé une fois encore combien les hautes gens pouvaient être intéressants à écouter. Je crois qu’une réponse a particulièrement attiré mon attention, en fait bien que dans le feu des questions je n’y pris guère de temps pour plus relevé le fait. La Dame Mayerling n’a pas répondu à la question concernant ses qualités et c’est normal en fait car je la citerais : «Je pense être arrivé à l'âge ou je suis objective sur mon passé certes mais quant à vous citer mes qualités ce sont celles que les Seigneurs et Dames m'accorderont.» Alors accordons lui d’emblée déjà la sagesse et la modestie et effectivement toutes celles encore qui vous viendront à l’esprit que vous la connaissiez bien et depuis fort longtemps ou que vous ne la découvriez qu’avec ces lignes.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.051 seconde et 7 requêtes SQL.