La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Où sont passés le cheval et le cavalier?"
1 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Où sont passés le cheval et le cavalier?

Le 2006-06-02 12:28:01 par Leonardo.
Ce jour là, je pris mon courage à bras le corps et ma plume d’une poigne ferme. Je comptais bien obtenir des autorités impériales non seulement une réponse à une question mais surtout une réponse pour toute la Terre des Rois.

Dans une lettre où j’insérais moult politesses et marque d’attention et que je destinais au secrétariat impérial, j’insérais plusieurs questions qui faisaient revenir toujours la même qui reflétaient mon but et ma pensée. J'aspirais à connaître plus que ce que l’on savait déjà sûr les élevages de chevaux …

Je ne me souviens plus très bien comment j’avais commencé cette lettre, n’ayant pas fait de copie. Il me semble qu’à un moment je me suis perdu dans l’ardeur de la tâche que je me donnais et que mon écrit ne fut plus qu’une suite de question.

Mais où sont passés le cheval et le cavalier ? Qu’est devenu le chevalier fier et beau sur son vaillant destrier ? Ou est donc partie la plus noble de toute les conquêtes de l’homme ? Quand reverrons nous l’écuyer cirer la selle de la monture de son seigneur avec soin ? Combien de temps avant que nos enfants goûtent au plaisir de l’équitation ? Pourquoi ne voyons-nous plus jamais de sabot fouler cette terre ? Quelle sera la date qui marquera le retour des osts et de la chevalerie ? Quand ? Quand enfin nous rendrons nous aux écuries en prévoyance d’une épique bataille, joute ou même pour une simple promenade montée ?

J’insistais ensuite sur le fait que je n’ai jamais vu que trois fois un cheval et que cela m’avait marqué, que de toutes les merveilles des elfes, de toutes les œuvres des hommes, de toutes les sculptures des nains, de toute la beauté des simplicités hobbits, de tous les magnifiques présents de la nature tant aimés des léonites, de tous les artifices des elfes noirs et de tout ce que vous trouverez de beau s’il est dans les orques et les gobelins, rien, rien que j’ai pu observer même pas le clair de lune avec ses myriades d’étoiles qui piquent le ciel et le couché de soleil d’ocre sur la mer bleue, rien n’a pu en ce monde égaler la grâce infinie et la finesse subtile d’un cheval à mes yeux.
Cette ère équestre, si elle s’annonçait, serait période d’enchantement pour toutes les races.

La réponse me parût plusieurs semaines après. Ce n’était point grand chose en plus qu’une indication, qu’une répétition de ce qui avait déjà été dit.
Malgré cela, cela rendra peut-être l’espoir à certains qui attendraient eux aussi la venue des étalons et des juments sur nos terres. Dans la réponse on me parlait de projet, d’idée floue, de non priorité, mais surtout, de possibilité. J’appris de ce secrétaire qui me renvoyait la réponse que sa majesté agissait pour ce projet et qu’un jour sans doute verrons nous les belles bêtes chevalines élevées au continent nouveau. Il parlait des écuries pour les seigneuries importantes et de haras et de poneyteries seulement dans les grandes capitales. On n’est pas plus avancé au final grâce à cela, sauf sûr un point gagné : L’espoir.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.047 seconde et 7 requêtes SQL.