La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "La nuit du voleur"
0 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

La nuit du voleur

Le 2006-08-23 08:28:21 par Leonardo.
En nos contrées tous dormaient paisiblement en se réchauffant du mieux qu’ils le pouvaient face à l’habituelle fraîcheur de l’hiver, profitant de ce que dans les poêles des habitations comme les cheminées des castels ronflaient en feux d’enfer. Seul quelques seigneurs insomniaques et quelques populaces des masures restaient éveillés, les uns tentant de conclure une dernière affaire et les autres mourrant sous le morsure du froid.
Mais la nuit du cinquième jour de cette saison morte annonçait une bien sombre machination. Au réveil, certains parmi les régents des cités devaient se rendre compte, outre peut-être les décès de certains habitants, que leurs bâtiments de stockage avaient été visités et partiellement vidés.

Tous ne s’en aperçurent pas en fait, seul les dieux savent peut-être si moi-même je n’ai pas perdu une botte de carottes dans cette histoire. Ceux qui le virent cependant eurent parfois bien des raisons de s’indigner puisque même des précieux plans à peine achevés avaient été dérobés.

Les autorités impériales ont toutefois fait la promesse de restituer les plans à leur propriétaire ce qui limite les pertes. Magnifique n’est ce pas ? Seulement le voleur court toujours…
Alors, essayant de recouper des faits, me voilà rendu au domicile de deux autres journalistes auprès de qui je pensais pouvoir m’informer.

Le seigneur Pititskink m’a certifié que selon lui les fameux lutins bleus qui dérobent le bétail ne pouvaient pas être responsables de ces actes vu qu’ils ne se sont jusqu’à présent attaqués qu’aux cheptels d’élevages. Le seigneur Xerxes quand à lui m’a assuré que si le gnome Bilg Hayts était dans le coup c’était seulement de loin, vu qu’il s’occupait à d’autres affaires plus subtiles dans le but de dérégler l’économie de toutes les régions.

Les pistes que j’avait suivies ne me conduisant qu’à un mur, je décidais logiquement de me rendre là ou j’aurais du me rendre dés le départ : au quartier général des forces de l’ordre.
Bonne chance pour moi, on venait de capturer le coupable de touts ces cambriolages audacieux. Le voleur était Harsen Lepain, surnommé le boulanger cambrioleur.
Ce criminel endurci utiliserait pour ouvrir les portes une pince monseigneur, c.à.d. quelque chose de presque semblable à une barre à mine et qu’on appellerait couramment pied de biche. Ne comprenant plus très bien avec ces noms s’il était forgeron, mineur, boucher ou boulanger, j’examinais attentivement la chose en me disant que la meilleure dénomination était « bout de métal tordu ».

Harsen Lepain aurait été aidé par Remouse Lebain, un cousin germain au second degré. Remousse est fiché depuis longtemps car il a la particularité de se transformer en savon-garou à chaque quinzaine des blanchisseuses. Anciennement professeur au collège de magie orque Pouh-Delhaar, celui-ci sera également inquiété.

Finalement, cela laisse à pensé que, comme le veut la coutume, il y aura du travail de découpage de mains pour le bourreau.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...


Page générée en 0.033 seconde et 7 requêtes SQL.