La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Un mythe abracadabrantesque"
1 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Un mythe abracadabrantesque

Le 2006-11-13 20:07:05 par Zephirine.
Vous avez sûrement déjà vu, entendu, vécu, ce phénomène de changement de race qui reste un mystère pour nous tous. Est-ce un virus, une malédiction, un don, ou le courroux des dieux ? Bien qu’on puisse démasquer le léonite se transformant en humain à la sortie d’une séance d’épilation et de manucure, on se demande encore comment un nain peut se transformer en elfe, et un elfe noir en gobelin.
A cette pensée, je me mis en quête de réponses. J’interrogeai des Dames et des Seigneurs de toutes les régions sur ce sujet étrange. Certains dirent qu’il s’agit seulement d’un tour de passe-passe de chaman fou. Des plus mystiques énoncèrent la colère du Ciel. Enfin, les plus rares parlèrent d’un petit lac à l’eau d’un bleu si clair et si brillant que l’on y verrait des étincelles de magie. Celui-ci attira tout particulièrement mon attention. Il serait situé dans la chaîne montagneuse du Désespoir des Hauts Plateaux du Kherzak, dans une petite plaine protégée par une forêt très dense. Cette contrée peu fréquentée abriterait des créatures humanoïdes...

Ni une ni deux, je sautai sur mon étalon en direction du Kherzak afin de vérifier ces dires. Accompagnée de mon fidèle ami nain, nous gravîmes péniblement et difficilement la Montagne désignée sur la chaîne du Désespoir lorsque nous nous retrouvâmes face à une forêt particulièrement dense, comme l'affirmait la légende...
Plus nous pénétrions dans la forêt, plus le climat était doux et agréable, ce qui semblait étrange puisque nous étions sur une montagne des plus glacées. De même, et à mon grand étonnement, nous croisâmes un gobelin courageux accompagné de ses héros, « Ayant le désir de devenir humain, nous expliqua-t-il, je pars à la recherche du Lac. » ; et plus loin, une elfe noire et ses guerriers elfes noirs fiers de ne plus être howbits... Puis arriva le moment où nous fîmes la rencontre d’une créature très laide semblable à une alliance de crapaud géant et de gobelin.
Je fus alors surprise de voir qu’elle savait parler, et surtout, parler notre langue ! Elle me pria de rebrousser chemin puisque mon intention n’était pas de me « transformer ». Ne pouvant donc aller plus loin, mais sentant de l’attirance étrange à en savoir davantage, j’interrogeai cette chose qui me conta une histoire abracadabrantesque : « Nous ne connaissons pas exactement les origines de ce lac, je dis nous, car nous sommes plusieurs à errer dans cette belle forêt. J'en connais seulement ses effets.» Elle me conta alors une histoire des plus envoûtantes, qui en résumé, disait : « Seuls les plus valeureux gravissent les Hautes Montagnes du Kherzak et seuls les plus désireux arrivent jusqu’au lac. Les plus curieux ou les moins malins qui, par malheur, y arrivent et s’y baignent, finissent comme moi... » Elle soupira tristement et je profitai de ce vide pour lui demander si elle connaissait le secret du changement de race des Héros et de la population du Seigneur qui atteint son but. « C’est pourtant simple ma jolie ! Les guerriers accompagnent souvent leur Seigneur puisque celui-ci cherche à changer non seulement de race mais aussi la majorité raciale de sa ville et donc de ses héros. Ils viennent souvent pour des questions militaires d'ailleurs. Mais d’autres veulent des pouvoirs magiques plus intéressants, changer d’identité ou de physique tout simplement. Mais il faut savoir aussi que leur cité perd des habitants... A cause des migrations raciales, ces derniers ont tendance à prendre pour modèle leur Seigneur, donc certains le fuient, d'autres sont heureux de le rejoindre. Des Seigneurs viennent parfois me voir souvent, il y a des habitués vous savez ! »
Puis, elle me montra d’un signe de la tête le chemin d’où j’étais arrivée, et me conseilla de repartir. Sans chercher à rétorquer et me sentant dans un état euphorique inexplicable, j’obéis et pris le chemin du retour en traînant mon nain derrière moi.
Je ne vous cache pas que cette aventure fut assez étrange, si bien que je ne quittai mon euphorie que quelques jours plus tard, me laissant perplexe face à ce plaisir de vivre et d’être léonite... Une sensation particulière bien que plaisante, qui permettrait peut être de comprendre l’adaptation si rapide de la nouvelle race des Seigneurs dans leur cité.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.05 seconde et 7 requêtes SQL.