La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Débattre sans se battre : utopie ou opportunité ?"
0 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Débattre sans se battre : utopie ou opportunité ?

Le 2007-04-11 22:00:40 par Leonardo.
L’auberge, non loin du comptoir de la taverne, des seigneurs montés sur leurs grands chevaux s’injurient copieusement de diatribes nerveux. Odieuse fripouille ! Porc adipeux ! Sac de méduses ! Pue du bec ! Tout cela n’a rien de bien intéressant, quoiqu’on ait vu bien pire comme insultes. Jusque là ça ne fait guère de différence avec quelques noms de chefs scouts gobelins, mais la stupidité de ces insultes va souvent plus loin.

Dans une auberge préservée de l’alcool où les termes des dialogues sont souvent moins râpeux, on vient par contre à reprocher la franchise. D’un certaine mesure si vous gardez votre animosité en vous ce sera tout à votre honneur, mais la nourrir en votre esprit n’est guère mieux qu’un échange éclatant d’injures désuètes. Surtout, on ne compte plus les seigneurs télépathes qui, usant d’un art psychique ou magique fort étrange parviennent à savoir ce que pense trop fortement leur adversaire. Touché dans leur répartie, ils rétorquent à ce qu’ils n’auraient pas dû entendre ce qui donne naissance à une suite particulièrement faite.
On ne peut raisonnablement pas empêcher de penser même en mal, bien sûr ce serait ô combien contraire à tout principe de liberté d’expression, mais un peu de volonté et de maîtrise sur votre encéphale devrait vous garantir une impassibilité à l’incursion psychique car vos sentiments seront refoulés hors du préhensible.

Que dire également des chuchotements ? C’est assez lâche que d’aller glisser à l’oreille d’un comparse une gentillesse fleurie destinée à l’interlocuteur indésirable de votre part. La théorie du complot est connue, un simple sifflement porté par une bourrasque de vent orque prend des proportions catastrophiques quand le mot qui tape le pavillon du rival est un tant soit peu incisif.
Si vraiment quelque chose d’acide vous reste en travers de la gorge, mieux peut-être encore le déverser de suite sur votre adversaire que d’aller le cracher dans un ailleurs point très lointain.

Tout cela en fait pour dire que, même entre deux grands ennemis, si l’entente est impossible, le respect reste de mise et que la meilleure solution reste de ne rien dire sans en penser plus, quitte à se brûler la langue de son propre venin ou à s’échauffer la cervelle dans d’intenses efforts de prise sur soi.

Comme votre esprit n’est certainement pas en restes, même après la longue rétention d’une tirade cinglante et avariée, faites donc de l’esprit et tentez de terrassez vos adversaires dans une joute verbale intelligente. Quitte à user de qualificatifs gobelins faites en des originaux, soyez drôle et gentil autant que possible.
Plutôt que « vermine » hurlez « chiure de bique à poils drus », à la place de « crétin » dites « venelle à bouffons », plutôt que « pendard » préférez « dé à coudre » comme le chante la ballade. Et encore, c’est d’un petit ce que je vous propose là, il y a mieux pour mettre du sel dans vos prises de bec, sans insulter vraiment. De fringants adeptes de la fausse flatterie sauront sans coup férir dirent le contraire de ce qu'ils pensent tout en montrant qu'ils pensent bien le contraire de ce qu'ils disent. On ne compte pas les procédés inventés par l’ensemble des beaux parleurs spirituels, faites votre choix !


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.052 seconde et 7 requêtes SQL.