La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Et par un prompt renfort..."
1 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Et par un prompt renfort...

Le 2007-04-14 20:50:07 par Xerxes.
La ville impériale de Khaan, capitale de la culture, se prépare comme tous les six ans à fêter le théâtre et ses créations les plus emblématiques. Toutefois, alors que les préparatifs ne sont que naissants, une création du jeune metteur en scène léonite Sinidaire vient nous bouleverser.

L'évocation sans fards et avec un réalisme qui prend aux tripes de cette bataille mythique des Terres aux Pils nous rappelle combien la guerre est à la fois héroïque et cruelle.
Les acteurs se prennent au jeu et les rugissements de Bute-Les nous plongent au coeur de cette boucherie.
Rappelons rapidement l'épisode historique qui mit aux prises les envahisseurs Peaux Vertes menés par le terrible Seigneur Xerxès (qui n'a je le souligne aucun lien de parenté avec votre serviteur même si cela m'a valu une entrée gratuite à l'avant-première !) décidés à envahir la petite Terre des Pils, une joyeuse bande de howbits plutôt inventifs. A force de courage et de sens du sacrifice, ces petits gaillards réussirent l'exploit (posthume) de résister quelques temps et permirent à leurs congénères de s'organiser pour chasser l'envahisseur. Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées, comme disait ma grand-mère...

Alors j'ai décidé de demander au metteur en scène ce qui l'avait poussé à exhumer ce haut fait d'armes.

La Fronde : Pourquoi cette bataille particulièrement, plutôt que celle de Milieu du Chemin par exemple ?
Sinidaire : En fait, cette bataille a toujours suscité beaucoup de moqueries chez les léonites qui ont toujours dit que si ça avait été eux, les Peaux Vertes auraient compris leur douleur. J'ai voulu mieux comprendre cet épisode sanglant et faire partager au plus grand nombre une vision de l'horreur de la bataille, de sa furie qui est à la fois belle, fascinante et repoussante.

LF : Et pourquoi ce titre si sibyllin de "300" ?
S : Ah ! (rire caverneux) Cela vient d'une tragédie de Corbeau que j'ai lue récemment, le Cidre. On peut y lire cette phrase qui m'a imposé le titre comme une évidence : « Nous partîmes 300 et par un prompt renfort, nous nous vîmes... 300 en arrivant aux Pils. »

LF : Merci beaucoup pour ce grand spectacle et à bientôt au festival?
S : Non, je n'y serai pas car je fuis les mondanités préférant la luxuriance de ma forêt natale.

C'est donc, vous l'aurez compris, une pièce à ne pas manquer mais dont la cruauté risque de choquer les âmes sensibles. Amis elfes pour qui la boucherie est une torture, évitez cette sortie, vous pourrez dormir sur vos deux oreilles. Si vous prenez votre courage à deux mains, vous pourrez cependant y voir une oeuvre sur un lointain passé qui éclaire notre présent troublé...


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.142 seconde et 7 requêtes SQL.