La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Comme le temps passe !"
2 joueurs connéctés. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Comme le temps passe !

Le 2007-05-10 06:11:26 par Xerxes.
Le temps est la seule monnaie qui ne se rend pas. Ainsi parlait Zara Toustralala célèbre poétesse impériale dont la sagesse proverbiale n’a d’égale que sa longévité. Elle illumine tant la cour impériale et depuis si longtemps que nul ne se souvient plus de la date de son arrivée au service de notre bon Empereur. Pourtant un anniversaire, c’est un fait marquant dans une vie non ?
Que ce soit dans une vie d’homme, de léonite ou d’elfe comme dans la vie d’une cité d’ailleurs.

Et en y regardant de plus près, nous nous sommes aperçus que nombre de cités fêtaient leur implantation ces jours-ci (le cachet de la Poste Impériale faisant foi !).
J’ai donc contacté de nombreux Seigneurs et Dames de nos terres afin d’avoir leurs souvenirs et leurs avis sur l’avenir. C’est ainsi que j’ai pu m’entretenir avec des têtes couronnées, des Colons de la première heure, des plus jeunes aussi dont l’enthousiasme ne se dément pas au fil du temps qui passe.

Le premier à répondre fut son Altesse, le Roi Sawen de la Côte d’Emeraude qui m’accorda un peu de son temps précieux en relatant son histoire. Sa cité, Surana, s’éleva il y a presque 18 ans sur la Côte première région colonisée et les débuts furent difficiles au sein de la Sombre Communauté. Puis avec le temps, vinrent les naissances, les colons et ce fut avec sa nomination à la tête de l’Ordre du Saint Houblon puis du Saint Houblon tout entier qu’il prit « la mesure de ses responsabilités ». Il commença alors à commercer vers les régions les plus récemment colonisées. « Suite à des désaccords avec le Saint Houblon, j’ai fondé avec les fidèles de l’Ordre du Saint Houblon la guilde Maïwenya. Une guilde de commerçant pacifiste et neutre. » me confia-t-il.
La Côte a perdu de sa splendeur d’antan mais je m’attache en tant que Roi à lui redonner sa gloire.

Originaire lui aussi de la Côte, le Seigneur Gimol a connu les profonds bouleversements de nos terres, les réformes successives et reste marqué par l’autosuffisance dont nous pouvons aujourd’hui faire preuve. Il a des pensées nostalgiques pour des noms mythiques que n’ont connu que les plus vieux colons : Kostic, Mopfred, ou même Bigjohn, le grand Roi de la Côte. Il relate avec ferveur le départ d’une assemblée complète suite à une massive attaque magique annulée par les mages de l’empereur. Selon lui, « le plus grand drame, c’est que les nouveaux seigneurs ne sont plus que des râleurs qui veulent tout tout de suite et qui manifestent de plus en plus leur mécontentement envers l’Empereur pour des futilités ».

Parmi les anciens, j’eus le plaisir de converser avec le Seigneur Umin lui aussi arrivé il y a 18 ans sur la Côte et fondateur des Faucons de la Nuit. Il fit ensuite partie du Styx qui guerroya des années et sans relâche particulièrement contre Akatsuki. Puis son déménagement sur les Hauts Plateaux du Kherzak fut suivi d’un accueil qu’il qualifie de « chaleureux » en esquissant un clin d’œil évocateur. Mais jamais son moral n’a été entamé puisqu’il « espère être encore longtemps sur ces terres et d’affronter toujours et encore de puissants Seigneurs et d’être à leur hauteur. »

Pour clore le chapitre des valeureux anciens qui ont accepté de nous ouvrir leur livre d’or, je fus comblé de m’entretenir avec le Seigneur Kraito dont le nom fait trembler dans bien des casernes. Pourtant il se souvient qu’à son arrivée, la guerre n’existait pas, les châteaux n’étant pas encore construits. C’était une époque âpre soumise au marché impérial. Toutefois, dès l’entraînement des premières troupes, le seigneur Kraito s’est lancé dans l’aventure militaire avec le succès qu’on lui connaît. Sa plus grande fierté étant d’avoir réussi à faire de sa bourgade une capitale florissante.

Mais il n’est pas nécessaire d’être vénérable pour accéder aux plus hautes destinées. Son Altesse dame Anomen de Arnise, Reine des Plaines de Port-Galante, a réussi en 12 années à faire de sa cité la plus grande de la région. Elle fut l’une des premières à coloniser les Plaines. Avec ses voisins, elle créa la Fusion Ethnique afin de soutenir leurs développements respectifs. Les Plaines grandirent et les armes firent leur apparition ce qui eut pour conséquence inévitable : la guerre. Celle entre l’Alchimie Moderne et l’Ordre fut la première et « la guerre ne pris jamais fin après cela selon la Reine. Le roi en place étant muet, elle décida de prendre sa place, de garder la couronne afin de « faire des Plaines un havre de paix et une région soudée en tenant compte des différents partis présents ».

Le temps a donc passé, les cités ont grandi, les responsabilités avec. Certains sont partis ne laissant leur trace que dans le souvenir des plus anciens. A nous, dès lors, de transmettre ces moments d’histoire, de faire vivre leur mémoire, la mémoire de la Terre des Rois.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.063 seconde et 7 requêtes SQL.