La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Les déboires d'un seigneur"
2 joueurs connéctés. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Les déboires d'un seigneur

Le 2007-08-15 15:21:50 par Chossat.
Sur la Terre des Rois, un seigneur accompagné d'une petite escorte partit inspecter ses récoltes et s'enquérir du bien-être de ses sujets. Allant de villes en villages, il logeait dans les auberges où l'attendaient victuailles et réconforts. Il s'en allait parfois seul déguisé en marchand, vérifiant le bien-fondé des propos rapportés par ses conseillers. Jamais trop prudent se disait-il, car il avait par cette méthode évité déjà bien des conflits.

Pourtant dans les collines avoisinantes vivaient de respectables mais avides seigneurs qui louchaient sur les richesses toutes proches et de temps en à autre descendaient faire quelques incursions dans la vallée. Ils étaient au nadir de la jalousie lorsqu'ils se rendaient compte des grands progrès résultant de la faculté à vouloir aller de l'avant que ce peuple possédait.

Un jour, alors que le seigneur contemplait les fabuleux résultats obtenus, quelle ne fut pas sa surprise de voir au loin s’avancer à vive allure une troupe, ses écuyers en tête. L'angoisse l'envahit, marchant au-devant de ses soldats d'une voix de stentor il les apostropha :

- Que se passe-t-il pourquoi êtes vous là ?
- Sire, ils ont attaqué le château !
- Qui ?
- Un brigand et ses viles canailles ! dit l'écuyer mal à l'aise, comme pour s'excuser d'un excès de confiance.
- Raconte-moi !
- L'attaque fut soudaine et brève, notre cité est tranquille et accueille les étrangers sans préjugés. Ménestrels, jongleurs, paladins, marchands et livreurs de tout poil arrivent par la porte ouest qui est gardée par une dizaine d'hommes seulement. Par là, les racailles s'infiltrèrent par petits groupes, portant l'habit des différentes corporations et au signal de leur chef, brigand de la pire espèce dont la conscience est si noire que le noir pâlit de s'y comparer, ils sortirent arcs, flèches, haches, épées et dagues. Les gardes de la porte furent aussitôt occis, un seul réussit à sonner l'olifant. La garnison accouru et moult furent cruellement blessés. L'effet de surprise aidant, ces assassins se firent les voleurs d'importants documents et fiers de leurs rapines s'en retournèrent dans leur tanière. Voilà Messire ce que je puis vous dire.

L'un contant, l'autre écoutant, la troupe suivant, ils se rapprochèrent de l'auberge et se mirent à table. Le Châtelain s'assit le menton dans les mains et le regard fixe, réprimant sa colère, il dit à ses vassaux : « Mes seigneurs, n'attaquons pas, trop de sang a coulé en aussi peu de temps. Renforçons nos défenses, protégeons nos sujets, nous doublerons la garde, épaissirons nos murs, mais par le mépris traitons cette infamie ! » Les gens d'armes présents acquiescèrent vigoureusement car laisser leur famille pour aller au combat ne les enchantait guère. La diplomatie prévalait dans cette contrée et on essayait par tous les moyens de préserver la paix.

- Ne nous plaignons pas de ces attaques, nous en sommes la cause. Partageons savamment notre culture et nos acquis avec nos voisins, communiquons leur en partie notre savoir afin que l'envie qui les mine ne se transforme en haine. Invitons ces seigneurs à dialoguer à notre table, faisons des ennemis d'hier les amis d'aujourd'hui. Notre cité est belle et brille de mille feux, essayons d'éviter qu'elle ne leur brûle les yeux.

Le Châtelain conclu donc en ces termes et demanda à ces soldats d'avertir la population des nouvelles mesures prises. Citadins et ruraux approuvèrent avec force et le soulagement remplaça l'anxiété. Les mines réjouies des habitants conquis par tant de clairvoyance redonnèrent au pays les vives couleurs que le spectre de la guerre avait un moment terni. Ainsi sur la Terre des Rois, la sagesse parla et le peuple à son roi en exprima sa joie.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.059 seconde et 7 requêtes SQL.