La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Mourir de vieillesse : un droit ou une hérésie ?"
2 joueurs connéctés. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Mourir de vieillesse : un droit ou une hérésie ?

Le 2007-11-17 20:53:39 par Kounkounchek.
Beaucoup de puissants seigneurs s’énorgueillissent de la longévité et de l’expérience de leur héros. Des unités surpuissantes qui, malgré leur grand âge, s’imposent sans difficulté dans un combat. Leur réputation suffit parfois à solutionner un conflit voire à le prévenir sans coup férir.

C’est dans la logique des choses, chaque champ de bataille laisse son lot de morts parmi les unités militaires des belligérants. Qu’en est-il des autres causes de mortalité sur la Terre des Rois ?

Un curieux constat s’impose quand on examine les statistiques. Jamais aucun soldat ne meurt de vieillesse. Héros, guerriers ou mercenaires, tous meurent au combat ou alors (plus rarement) de faim.

Partant de là, un nain kherzakien, héros de son état, qui s’est déjà largement blanchi dans les travaux guerriers, publie sous le pseudonyme de Lhusside un essai où il s’interroge sur cet état de fait.
Pas de retraite, pas de pension, pas d’établissement spécialisé pour nos vieux jours. Nous trimons sang et sueur sur tous les fronts de la Terre des Rois, et nous devons continuer à nous battre sans nous plaindre : marche et crève !
Lhusside déplore largement la situation et en vient même à se demander si une sorte de complot seigneurial n’existerait pas pour ne pas avoir à payer la mise en place de tels avantages sociaux pour les anciens combattants. Cette hypothèse apparaît toutefois comme fantaisiste et rien ne vient étayer cette accusation.

En élargissant son propos, il en vient même à critiquer la politique sociale des seigneurs de guerre de la Terre des Rois.Certes, bien souvent en temps de guerre ou lors des entraînements, nous avons le droit à une meilleure alimentation que la population civile d’une cité. Mais bien généralement notre ordinaire consiste en du pain sec et de l’eau.
D’autre part, nous sommes obligé de subir la présence humiliante de mercenaires en nos murs, soit disant pour pallier nos insuffisances en certains domaines. Par exemple, dans ma cité naine, mon seigneur et maître a recruté des humains. Ils nous faut supporter leurs regards hautains, qui les font tellement ressembler à ces damnés elfes. Ces aventuriers vénaux ont le droit à un salaire et pourtant ils profitent en plus du logis et du couvert. Et guerre ou pas guerre, ils ont le droit d’être en grève s’ils n’ont pas touché leur solde.


Pour conclure son essai, Lhusside affirme toutefois qu’il n’est pas un pacifiste pour autant mais bien un patriote, toujours présent quand son seigneur lui commande de prendre les armes. Tout ce que je réclame pour moi et mes frères d’armes, c’est tout simplement un peu de reconnaissance pour nos sacrifices au combat. Il se dit également confiant en l’avenir : il y a quelques années, on a pu assister à la création d’un bâtiment d’un nouveau genre dans nos cités, à savoir le cantonnement, réservé à la convalescence des soldats. Pourquoi pas quelque chose dans le même genre pour les anciens combattants, se prend-il à rêver.

Quoique loufoque, le manuscrit de ce héros nain présente l’originalité d’arpenter le chemin broussailleux d’une idée peu répandue et incongrue sur la Terre des Rois : le progrès social...

DERNIERE MINUTE : A l’heure où nous mettons sous presse, nous apprenons que Lhusside s’est fait dénoncé pour folie aggravée par ses compagnons d’armes. Après l’avoir passé par le fil de l’épée, son seigneur nain a déclaré : La seule place des anciens combattants, c’est au cimetière !


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.045 seconde et 7 requêtes SQL.