La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Les secrets du beau son de « Hips »"
0 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Les secrets du beau son de « Hips »

Le 2008-09-13 17:56:42 par Leonardo.
Au travers de nos brèves, nous vous parlions du Centre d’Etude de la Race Naine et de son actuel sujet d’étude : le Lancer Horizontal Circulaire. Nous disions que ce procédé permettrait de produire un mystérieux beau son de « Hips ». Qu’en est-il dans les détails ? Pressés de vous en dire plus, essayant de démêler un jargon obscur, nous allons tenter de vous décrire du LHC le but, le principe, et les contraintes.

Premièrement, notons que la physique du nain en l’air est une discipline rigoureuse. Ses enjeux sont, selon les spécialistes, « d’expliquer l’inexplicable ». En effet, environ 96% de la masse du nain échappent à notre compréhension. Il est prédit pourtant qu’elle est liée à sa consommation de spiritueux, déjà évoquée dans le paradoxe de la choppe. Ce dernier pose qu’un tonneau de bière en plus ou en moins ne change pas l’ébriété du nain : un nain est bourré ou sobre mais ne peut varier d’état. En toute logique, l’alcool ingurgité s’annihilerait alors au-delà d’une quantité indéfinie et participerait indirectement à la masse. Ceci contredit la loi de la voisine (« Rien ne se perd, rien ne s’égare, tout se retrouve. ») et demande donc une mise en évidence de l’alcool : le beau son de « Hips ».

Cela nous amène à chercher à savoir par quels moyens le LHC produit le beau son. Pour commencer, des minuscules de charges alcooliques positives sont projetés à une vitesse approchant celle de l'afflux de bière. De la sorte, ils ont une probabilité de se cogner proportionnelle à leur nombre et à l’habilité des lanceurs. Ainsi, des collisions pourraient s’observer et donner lieu au phénomène hypothétique.

Mais ce serait trop simple… Des contraintes techniques s’imposent. Si le LHC maximise nos chances d’observer le phénomène, le temps nécessaire risque d’être assez long.
Tout d’abord, observer demande de voir, et ce n’est pas si simple. Certes, faire des mesures de l’ordre du nainomètre ne gêne pas un observateur attentif. Il est recommandé pourtant de se munir d’une longue-vue si l’expérimentateur est un orque particulièrement musculeux.
En ce qui concerne le calcul, il faut tenir compte de la loi du Bègue qui énonce : « Tout nain lan… lancé dans… dans les airs… décrit une tra… trajectoire… para… parabolique ! »
Mais encore, le fait que les minuscules soient chargés positivement en alcool est également indispensable. Les charges négatives sont très dangereuses. Par négatives, entendez que le nain a bu de la bière de mauvaise qualité, ou n’a pas assez pinté. L’absence de coma éthylique convenable rend les sujets nerveux et peu enclin à servir la science. Leur agitation nuit à l’expérience. Des tentatives menées en partenariat avec l’Union des Soudeurs Alcooliques et le projet Tavutatronch n’ont toujours pas données de résultats pour cette raison.

Un mauvais lancer ou l’absence de collision ne permet bien sûr pas d’obtenir un beau son de « Hips ». Des phénomènes alternatifs peuvent alors se produisent : des m’vais sons.
Le plus courant est celui de « Outch » et son dérivé, celui de « Sproutch ». Ils surviennent tous le deux des suites d’un contact « un rien brutal des projectiles avec le sol».
Le m’vais son de « Burp » est une approche de celui de « Hips », et se produit lors d’une collision où les boyaux sont fortement contractés et empêchent d’entendre autre chose qu’une bruyante éructation. Le coma éthylique doit être rompu au bon moment, et la vitesse justement évaluée, afin que le nain soit assez confus pour en oublier ne pas avoir de notion elfique des bonnes manières. Dès lors il remplacerait son rot par un léger hoquet : le beau son de « Hips » !

Après ces explications, je me dois de finir sur une note moins enthousiaste. Il faut retenir la face sombre de cette recherche. Au niveau de l’éthique comme de l’éthylique, il y a des abus. Tels les léonites, traqués pour leur fourrure, les nains y essuient une atteinte à leur intégrité.
Heureusement, il est permis de se rassurer : pour dissuader les savant elfes d’excès de zèle, la communauté naine ne manquera pas de leur « tirer les oreilles » !


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.053 seconde et 7 requêtes SQL.