La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Une guerre pour un écu magique !"
0 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Une guerre pour un écu magique !

Le 2009-05-19 10:31:26 par Vent.
Finalement, l'interview du Seigneur Bhyr avait apporté plus de d'interrogations que de réponses, aussi Dame Vent, prenant son calepin, alla poser quelques questions au Seigneur Ayate, l'autre protagoniste de cette guerre pour l'écu magique mystérieux.

La Fronde : Des rumeurs font état du fait que vous recherchez un écu magique. A quoi sert il ? Et comment connaissez vous son existence ?
Seigneur Ayate Un écu magique dîtes vous... Vous savez Dame Vent, une rumeur devient une légende à force de la laisser courir, alors je ne confirmerai pas, ni ne démentirai de vive voix mais il est vrai que certains de mes compagnons et moi-même sommes à la recherche d'un objet en particulier...
Notre guilde a une politique et une ligne de conduite connues au de là de certaines frontières, alors laissons les curieux s'informer.

L F Vous êtes du Kherzak, une région en quasi guerre perpétuelle et les Pionniers du Renouveau sont installés sur la Grande Ceinture de Pierre, réputée jusqu'à ces derniers temps pour sa tranquillité.
Ne craignez vous pas que votre puissance militaire ne détruise cette guilde ?
D'autre part, ne pensez vous pas que ce conflit inter régional puisse éventuellement déboucher sur un conflit encore plus élargi ?

S A La Grande Ceinture de Pierre et tranquillité sont des termes ne pouvant aller ensemble... Chaque seigneur vivant sur une région libre devrait savoir qu'il risque sa vie quotidiennement. Les terres sous l'égide de l'Empereur sont assez vastes pour recevoir ceux qui n'ont pas les moyens ou l'envie de se battre... En ce qui concerne notre puissance militaire, Dame Vent, j'ai mobilisé 4 de mes compagnons avec l'accord de mon supérieur pour mener à bien cette mission. Nous ne sommes pas là pour balayer d'un bras une cité ou une guilde entière ! Les simples d'esprits radotent encore dans notre dos, mais je peux vous affirmer que les forces sont équivalentes. Les seules différences se font au niveau du talent, de la connaissance et de la stratégie, voila tout. Pour ce qui est de l'élargissement possible de ce conflit, nous faisons tout pour l'éviter. Nous ne voulons pas retomber dans des guerres sans fin n'ayant aucun but réel à part le fait de cogner la tête du voisin...

L F Le Seigneur Bhyr nous a dit qu'il consultait sa guilde au sujet d'un tribut que vous demandiez, en plus de l'écu magique. Quelles sont vos intentions si votre proposition de tribut est refusée ?

S A J'ai fixé, en accord avec mes compagnons, un tribut raisonnable pour ces deux guildes dirigées par une même famille ! Sils venaient à le refuser, malgré toutes les défaites, morts... qu'ils nous concèdent, nous nous verrions dans l'obligation de pousser encore plus loin nos troupes pour leurs faire comprendre qu'une défaite quand elle est vécue doit se faire dans l'honneur en rendant hommage aux vainqueurs et non pas en mettant en avant un orgueil excessivement démesuré comme le fait ce pauvre Bhyr... Il parle tellement qu'il en oublie qu'il ne fait strictement rien pour sauver ses compagnons de la misère. Bref nous attendons avec impatience la missive qu'il doit nous faire parvenir, avec sa décision, avant que le soleil soit à son zénith le 2ème jour de l'automne...

Guerre passionnante pour un objet mystérieux ! Maintenant, il nous faut attendre de voir ce que le Seigneur Ayate et ses compagnons vont retirer de cette guerre ! Un écu magique ? Des merveilles exotiques provenant de la Grande Ceinture de Pierre ? De la gloire ? Du sang et des larmes ?


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.047 seconde et 7 requêtes SQL.