La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "La totalité du tableau"
1 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

La totalité du tableau

Le 2011-02-26 02:48:48 par Capitaine ficelle skink.
« Z’avez entendu la dernière ? Parait qu'un tableau de Giovanni Fattori aurait été r'trouvé récemment. C'est la milice qu'aurait mis la main d'ssus. C'est l'Général qui doit être content !! »

Ainsi débuta pour votre serviteur, au détour d’un comptoir de taverne, une enquête pour le moins fascinante. L’homme, accoudé au bar à quelques pas de moi, qui venait de lancer l’information à la cantonade entre deux gorgées de bière, ne semblait assurément pas des plus recommandables. Mais je suis moi-même un grand amateur d’art et, ma passion ne connaissant pas de limites, je m’approchai de lui en ignorant vaillamment l’odeur nauséabonde, et lui payai une nouvelle tournée, avide d’en entendre plus.

« Y avait déjà Yvan l'Malin qui sévissait mais maintenant, paraitrait qu'un autre seigneur s'y s'rait mis, à la vente de tableaux. Un certain "Guerrierorage", ou kekchose comme ça... »

Quelques tournées plus tard, mon nouveau compagnon de boisson s’écroulait sur le bar, non sans avoir ajouté, dans un dernier râle alcoolisé :

« C'est comme j'vous l'dis, ce monsieur Tempête, il aurait trouvé un moyen de r'fourguer ses tableaux volés à bon prix. Et pis, c'est du beau monde qui lui achèterait... »

Plus qu’intrigué par les dires de l’individu, j’entrepris de mener mes propres recherches au sujet de cette transaction d’½uvres d’arts si inhabituelle qu’elle faisait parler d’elle jusque dans les tripots les plus miteux du Nouveau Monde. A force de logique, de hasards et de coups de chance, et après avoir reçu l’aide fort sagace d’un éminent personnage de ces terres, je finis par découvrir l’identité de ce seigneur lié à la tempête et aux orages. L’individu accepta très civilement de me recevoir pour une entrevue dans un lieu discret, et ce à condition que son identité demeure secrète. Nous l’appellerons donc Guerrier Tempête par soucis de commodité.

La Fronde : Mes salutations Guerrier Tempête, je vous remercie d'avoir bien voulu m'accorder cette entrevue.

Guerrier Tempête : C'est un plaisir de répondre à vos questions.

LF : Comme vous le savez, c'est guidé par de simples rumeurs que je me suis retrouvé à votre porte. Aussi, pourriez-vous me confirmer que vous êtes bien ce seigneur lié à l'orage dont on a tant parlé récemment?

GT : J'y suis lié, c'est certain.

LF : Toujours selon ces rumeurs, vous auriez pris une part active à la restitution d'une de ses ½uvres au Général Loindeligne...

GT : En effet, je préciserai même qu'il s'agit de deux de ses ½uvres.

Surpris, je marquai une pause pour assimiler l’information. Habituellement, c’était à la rumeur d’exagérer la réalité… Pas à la réalité de lui en remontrer !

LF : Vraiment? Serait-il par trop indiscret de vous demander leurs titres?

GT : Vu que la plupart des Dames et Seigneurs les connaissent déjà, je ne vois là aucun inconvénient : il s'agit du Tableau de Giovanni Fattori, "La bataille de Magenta", et du Tableau de Jacques-Louis David, "La lutte des Sabines et des Romains".

LF : Mais les autorités impériales n'exigent-elles pas habituellement que les tableaux soient restitués à leurs propriétaires légitimes par collections entières?

GT : D'habitude, c'est le cas, mais le général, dans l'impatience de retrouver ses ½uvres, a accepté de les racheter à l'unité, dans la plus grande discrétion.

LF : Voilà donc l'explication... Vous avez choisi de ne pas passer par les autorités impériales, mais de vous adresser directement au propriétaire originel des ½uvres!

GT : Dans les faits, je n'avais qu'émis le souhait d'aider les forces impériales à rechercher Yvan le Malin, et c'est le Général lui-même qui m'a proposé ce rachat.

LF : Eh bien... Je suppose que c'est là ce qu'on appelle l'amour de l'art. Avez-vous un sentiment particulier concernant toute cette affaire?

GT : Etant donné que le Général m'avait demandé la plus grande discrétion sur cette affaire, je pourrais craindre des représailles des forces impériales, mais il risque plus que moi à ce sujet.

LF : C'est un homme haut placé. Je suis sûr qu'il s'en sortira. Et vous ne me semblez pas non plus du genre à vous laisser impunément marcher sur les pieds !

GT : En effet, je dispose des moyens de me défendre, et une intervention des forces impériales sur une région libre comme les Plaines de Port Galante provoquerait probablement un soulèvement de la population.

Je réprimai un frisson à l’évocation de cette possibilité. Contrairement à moi, mon interlocuteur était un homme de guerre, parfaitement conscient des réalités politiques de son temps. Je tentai néanmoins un pâle sourire.

LF : Ce ne serait pas la première fois en effet. Quoi qu’il en soit, je vous remercie pour le temps que vous venez de m’accorder. Et, avant que nous n'achevions cette entrevue, peut-être avez-vous un message personnel à faire passer ou quelques mots à ajouter?

GT : Je tiens à préciser que la possession de tableaux volés par Yvan le Malin reste illégale, et que le peuple de la Terre des Rois se doit de remettre ces ½uvres entre les mains des forces impériales !

LF : Une déclaration toute à votre honneur, assurément.

Et ce fût sur ces nobles paroles que je m’en retournai. Surpris qu’un homme aussi estimé que le Général Loindeligne ait pu recourir à des moyens aussi directs pour récupérer ses ½uvres, et plus étonné encore par l’identité et le caractère du receleur, qui m’apparut finalement tout ce qu’il y avait de bien intentionné. Ce monde n’aura jamais de cesse de m’étonner !


Depuis Grelot de Cendres, votre dévoué serviteur,
Parlotte.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.05 seconde et 7 requêtes SQL.