La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "La chute du Sanctuaire"
1 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

La chute du Sanctuaire

Le 2011-07-17 22:02:23 par Capitaine ficelle skink.
Le Sanctuaire d’Arthinos n’est plus. L’assemblée a disparu, ses trois guildes ont été dissoutes, ses membres éparpillés aux quatre vents. Vous n’imaginez pas à quel point la nouvelle, tombée il y a de cela plus de deux semaines, a pu me troubler. Le Sanctuaire d’Arthinos, que je présentais sans hésitation comme l’une des grandes puissances de ces terres dans mon dernier article, balayé en une poignée de jours !

Bon nombre de questions me brûlaient les lèvres, et une seule personne était en mesure de m’apporter des réponses : le seigneur Canto, anciennement à la tête du groupement.

L’elfe noir accepta de m’accorder audience il y a de cela un peu plus d’une semaine, non en sa cité même, mais hors de ses murs, au cœur d’un cercle d’anciennes pierres dressées au sommet d’une colline herbeuse. Le lieu était en lui-même impressionnant, mais ses habitants l’étaient cent fois plus… Au pied de la colline se prélassaient trois des plus formidables créatures qu’il m’ait été donné de voir. Leurs gigantesques ailes membraneuses repliées le long de leurs corps sinueux, trois dragons laissaient paresseusement les rayons du soleil réchauffer leurs écailles en cette agréable fin de journée.

C’est donc tout retourné que je parvins au sommet de la colline, entre les pierres levées, où m’accueillit mon hôte. Vêtu de ce cuir pourpre qu’affectionne la noblesse de son peuple depuis des siècles, il m’attendait là, les mains sur les hanches et un sourire aux lèvres, visiblement ravi de l’effet produit sur moi par la vue des massives créatures.

Me forçant à reprendre mes esprits, je m’adressai respectueusement à lui.



La Fronde : Mes salutations, seigneur Canto, et merci d'avoir bien voulu m'accueillir en ces lieux aujourd'hui.

Canto : C'est un honneur pour moi, je dirais même une première. J'espère être à la hauteur de cette entrevue.

Se moquait-il ? De telles paroles, après un tel accueil ?

LF : Soyez sans crainte: ce spectacle à lui seul justifierait un article! Puis-je vous demander d'où vous viennent ces formidables créatures?

C : Elles sont magnifiques, n’est-ce pas ? J'ai beaucoup de fierté à pouvoir les avoir à mes côtés. Ce partenariat remonte à il y a très longtemps, lorsque mon frère Ayate et moi n’avions encore qu’une dizaine d'années. Notre père, avant sa mort très brutale, offrit le don d’avoir du succès auprès des femmes à mon frère, et de mon côté il m'a transmis une petite dague que je possède toujours. Autrefois notre père contrôlait les dragons grâce à cette dague qu'il a reçue de son père, qui lui même l'avait reçue du sien... Cette dague me permet de réunir tous les dragons de nos terres, et ils sont pour moi comme une famille.

LF : C'est donc un héritage familial... Une histoire fascinante, assurément, mais ce sont malheureusement des évènements autrement moins réjouissants qui m'amènent aujourd'hui.

A cette mention, son expression, qui s’était faite passionnée tandis qu’il me parlait de ses formidables créatures, s’assombrit.

C : Oui, en effet... Je vous écoute.

LF : Le Sanctuaire d'Arthinos, à l'aube d'un conflit contre le Fléau d'Acier et les Gardiens des Hauts de Hurlevent, a disparu... Pourriez-vous m'en dire plus à ce sujet, et m'expliquer les raisons de cette dissolution?

C : Bien sûr. A vrai dire, nos petits ennuis ont commencé lors de notre première guerre face aux Hurlevents. Leurs chasses étaient de vrais massacres, nous savions que notre tour serait arrivé tôt ou tard, et nous avons souhaité les prendre par surprise, avant qu'ils le fassent eux mêmes. Malheureusement, notre manque d'organisation et notre manque de matériel nous firent regretter cette action. Les Hurlevents se sont prétendus vaincus pour mettre fin au conflit, alors qu’ils étaient de loin les plus victorieux. Après cela, quelques semaines se sont passées, au cours desquelles nous avons essayé d'améliorer notre communication, nos actions…

L’elfe avait commencé à faire les cents pas, son regard passant distraitement sur les pierres levées tout autour de nous tandis qu’il continuait son récit. Je compris alors que ce lieu lui servait probablement, en temps normal, à s’isoler pour réfléchir et méditer au calme, loin de l’agitation et des responsabilités de sa cité.

C : Cependant il y a maintenant une semaine environ, le roi Zorg entreprit d’attaquer ma cité, Cantominia. La différence de puissance entre nos armées et l’effet de surprise lui permirent de réduire mes défenses à néant très rapidement. Guillaume et certains membres du Sanctuaire entreprirent alors d’organiser la résistance de peur de me perdre, car il me faut dire que cette agression m'avait bouleversé au point de vouloir tout abandonner sur le champ. Malheureusement, le nombre de nos seigneurs à répondre à l’appel fut si faible que c'en était presque drôle. Une toute petite dizaine de seigneurs prêts à prendre les armes sur une quarantaine, c'est à vous faire pleurer ! Horatio et Altair ont quitté le navire les premiers. Puis Guillaume, Bartras, Kalidon et moi nous sommes entretenus pour mettre un terme à cette parodie. Comme je l'ai lu dans votre dernier article, nous étions vus comme l’une des grandes forces de la région, mais les défaites et le ridicule nous étaient en réalité plus coutumiers que les victoires. Nous avons donc décidé de mettre fin au Sanctuaire, qui a été une bonne expérience tout de même.

LF : Une triste histoire... Mais il semble que vos adversaires aient décidé de continuer à attaquer vos anciens membres malgré la dissolution de votre groupement... Qu'auriez-vous à dire à ce sujet?

C : C'est très difficile à avaler malheureusement. Tout de même, les Hurles Vents ont d'ores et déjà stoppé leurs attaques, ils ont donc été fidèles à leur parole quant à la durée de cette guerre. De leur côté, je ne sais pas ce que les membres du Fléau du roi Zorg comptent faire, mais je suis pour ma part toujours la cible de leurs attaques.

LF : Une période difficile pour vous donc... Avez-vous une idée de ce que vos anciens membres vont faire à présent?

C : Les seigneurs les moins présents, à vrai dire je ne les suis plus. On m'a appris qu'ils avaient fondé une guilde pour certains, et je leur souhaite du courage. Ensuite, il y a des seigneurs comme Altair qui ont décidé de trouver un nouveau chemin… Il parait que son envie est de rejoindre les Affranchis du Temps, et j'espère de tout cœur qu'il parviendra à y arriver. Après, il y a les seigneurs comme Norsca, Hayato Akaba, Kalidon et les deux frères de la destruction Bartras et Guillaume, qui ont décidé de fonder une guilde de leur côté, bataillant pour être parmi les meilleurs. J'espère et je crois qu’ils y arriveront, je n'en ai pas l'ombre d'un doute. De mon côté enfin, j'ai fondé avec l'accord de l'empereur le Cercle des Anciens. J'aurais pu rejoindre les Los Espadas, la nouvelle guilde de Guillaume, mais comme vous le savez peut-être mon frère Ayate et mon ancien maître Prince Léonite sont de retour après des mois d'absence. Malheureusement, il n'y avait pas de place pour eux dans cette guilde, et il m’a fallu trouver une autre option. J'ai donc créé cette nouvelle guilde avec eux et mon fils Totodaz, ainsi que quelques anciens membres du Sanctuaire que j'ai aimé côtoyer pendant ces longs mois de vie commune. Cet ensemble n'est pas dédié à rentrer sans cesse en guerre, nous n'y parviendrions pas. Le lien entre nous tous ne nous propulsera pas au sommet, mais je sais que nous pouvons faire quelque chose de bien. Nous pourrons aider à faire pencher la victoire dans un camp ou dans l’autre à l’occasion, ou simplement faire notre vie en paix pour l'instant.

LF: Le but de votre guilde est donc avant tout de permettre à des gens s'appréciant de s'entraider et d'évoluer ensemble? D'expérience, je sais que ce sont souvent celles-là qui réussissent le mieux, et je vous le souhaite de tout cœur. Sur ce, il me semble que nous avons fait le tour de la question... Mais peut-être avez-vous une dernière chose à ajouter?

C :Bien sûr. Si vous avez le pouvoir de rencontrer notre Empereur, j'aimerais que vous le remerciiez en mon nom d'avoir ouvert la colonisation de l'Estuaire d'Arthinos. Alors que les jours sur les plus vieilles régions colonisées n’étaient pour moi que tristesse et ennui, cette nouvelle aventure m’a permis de reprendre goût à la vie.

LF : Je crains de ne pas être capable de retourner en personne de l'autre côté de l'océan avant longtemps, mais peut-être l’Empereur lira-t-il cet article, auquel cas je suis certain que vos remerciements l'atteindront. A présent, je vais devoir prendre congé... Je vous remercie encore d'avoir bien voulu m'accorder un peu de votre temps.

C : C'est moi qui vous remercie. Grâce à vous, l'un de mes rêves s'est déroulé sous mes yeux. J'ai toujours souhaité apparaître dans votre fantastique journal !


Ce fut sur ces paroles encourageantes que je pris congé, non sans jeter derrière moi un dernier regard au cercle de pierres et aux terribles animaux occupés à se prélasser tout autour… Si je devais retenir une chose de cette entrevue, ce serait sans doute que, même si rien en ce monde n’est éternel, une perte au premier abord cruelle peut parfois conduire à une évolution tout ce qu’il y a de plus positive. Ainsi, les anciens membres du Sanctuaire d’Arthinos sont à présent occupés à bâtir de nouveaux groupements un peu partout sur la région, et certains d’entre eux ont même passé ces derniers jours à lutter contre les assauts des membres du Fléau d’Acier et à porter le combat à leurs portes avec une vaillance digne d’éloges... Les choses changent, mais pas nécessairement en mal.



Depuis Grelot de Cendres, votre dévoué serviteur,
Parlotte.



En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.049 seconde et 7 requêtes SQL.