La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "La Grande Guerre, résumé"
2 joueurs connéctés. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

La Grande Guerre, résumé

Le 2012-11-18 17:51:56 par Fafner.
C'était au départ une si petite guerre, une guerre entre potes, quoi. Le Roi Zorg, autrefois membre du Fléau d'Acier, était parti vivre sa vie seul, et avait décidé de lancer quelques attaques de-ci de-là. Ces attaques avaient visé entre autres des membres de l'Escorte de l'Entre-Monde, mais aussi un de ses anciens alliés: les Hauts de Hurle-Vent. Les ripostes ne s'étaient bien sûr pas fait attendre, mais les belligérants, trop nombreux pour attaquer leur cible, devaient faire la queue en vertu des règlements Impériaux très stricts qui régissent le nombre d'attaques pouvant viser une cité. Les Hurle-Vent prièrent donc les Escortes de bien vouloir céder le passage, ce qu'ils refusèrent, estimant qu'ils avaient autant le droit d'aller visiter leur bon Roi. Une guerre éclata donc entre les Hurle-Vent et les Escortes.

C'est là que les choses commencèrent à se gâter: afin de régler le conflit au plus vite, des techniques de combats dites "optimisées" furent utilisées, des techniques comme abattre les vigies ou faire tomber un feu dévastateur à l'aide de puissants sortilèges. Bien qu'aucune de ces techniques n'aient été formellement interdites, elles étaient considérées comme des armes de dissuasion, le genre d'armes qu'on aime brandire mais que personne n'utilise vraiment à cause de possibles représailles et escalades. Cela ne manqua pas d'arriver: chaque camp appela des alliés en renfort, toujours plus nombreux, afin d'écraser l'adversaire. Il ne s'écoula pas lontemps avant que la majorité des Seigneurs et Dames de l'Estuaire d'Arthinos ne soit impliquée d'une manière ou d'une autre dans cette guerre. Peu nombreux furent ceux qui gardèrent la neutralité. Parmis les guildes majeures qui rejoignirent le conflit, le Pentacle, Los Espadas, les Seigneurs de l'Aube et Renaissance en Arthinos firent front au côté des Escortes, tandis que le Fléau, les Affranchis du Temps et les Cours vinrent en aide aux Hurle-Vent.

Les passions se déchaînèrent lors de ce conflit, comme peuvent en témoigner non seulement la violence des combats, mais aussi les correspondances parfois très "colorées" qui furent échangées entre les différents participants des deux camps. La propagande se fit très pressante, pour déterminer quel camp faisait le plus de morts, qui mettait le plus de cités adverses hors-combat; même le nombre de combattants faisait débat, chaque camp démontrant et redémontrant qu'il était en sous-nombre. Faut-il compter une cité non combattante mais membre d'une guilde combattante? Car après tout si elle ne participe pas militairement, peut-être le fait-elle logistiquement dans l'ombre? Faut-il compter une cité qui n'envoie qu'une seule attaque comme participant au conflit? Ou peut-être est-ce à partir de deux attaques, ou trois qu'il faut la compter? Une cité ayant cessé le combat doit-elle être comptée? Ne risque-t-elle pas de le reprendre? Telles étaient les questions qui brouillaient la carte des participants.

C'est dans ce contexte particulièrement passionné que se produisit un événement d'une rare violence. Un matin, il fut découvert que la cité de Renéclément, chef des Gardiens des Hauts de Hurle-Vent, avait tout simplement disparu de la carte. Certains se demandèrent si le Seigneur de la cité n'avait pas décidé de se suicider de manière spectaculaire, d'autres pensèrent qu'une puissante magie noire interdite avait été utilisée. Une chose est sûre: le choc fut terrible parmis les belligèrant des deux camps. Mais même si les condamnations furent quasi-unanimes, les combats ne cessèrent pas pour autant. Malgré tout, cet événement les fit peut-être revenir à la raison, car peu de temps après une proposition de cessation des hostilités contre un tribut fut proposée par le camp des Escortes, qui fut acceptée après de nombreuses négociations. La guerre prit fin contre un tribut de deux lingots d'or par participant du côté des Hurle-Vent; seul le Fléau refusa de payer ce tribut, ce qui causa encore de nombreuses escarmouches chez le Fléau avant la fin complète de cette guerre qui restera dans les annales.

Nombreuses sont les guerres, mais cette guerre qui embrasa presque toute la région d'Arthinos se démarque à la fois par son ampleur et par sa passion. Là où beaucoup de guerres se déroulent avec des règles implicites admises par les deux camps, et parfois même dans un certain respect de l'adversaire, celle-ci était dominée par la quasi-absence de ces caractéristiques. Quand l'Empereur a ouvert l'Estuaire d'Arthinos, le but était avant tout d'étendre la civilisation à cette région. Même si des frictions étaient inévitables, le but n'était malgré tout pas d'y étendre la barbarie. Puissent les Seigneurs et Dames tirer les leçons de ce conflit.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.048 seconde et 7 requêtes SQL.