La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Que de réformes !"
0 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Que de réformes !

Le 2005-12-06 15:55:07 par Fancounet.
Tandis que les premières pâles lueurs de l'aube commençaient à se faire remarquer, un noble reporter de la Fronde crapahutait déjà sur le dos de son fidèle destrier, Dédé le mulet. Traversant, une ruelle de la capitale du vaste empire de la Terre des Rois, il y vit cependant de drôles d'évènements.

En effet, au détour d'un carrefour, il remarqua de pauvres gueux léonites qui semblaient s'amuser à faire s'effondrer les galeries d'une mine de fer.
Plus loin, il regarda quelques elfes qui s'affairaient à démonter le réservoir d'une fonderie encore rempli d'un fond de liquide grisâtre.
Continuant son chemin, totalement déboussolé par ce qu'il venait de voir, il remarqua un elfe noir qui abattait des arbres fruitiers pour n'en faire que de vulgaires bûches.

Devant toutes ces 'horreurs', il se dit en lui-même :
"Cette fois c'en est trop, je vais en toucher un mot à l'Empereur !"
Aussitôt dit, aussitôt fait. Pas plus d'une demi-heure plus tard, le noble reporter montrait son pass 'Reporter sans frontières' à la douzaine de gardes personnels de l'Empereur. Arrivé devant celui-ci, il ôta son couvre-chef, s'agenouilla et dit au détenteur du pouvoir suprême, d'un ton plutôt amical :

"- Majesté, sans vouloir vous offenser, je ne comprends point les raisons qui vous ont poussés à promulguer cette loi...Souhaitez vous la 'mort économique' de certains de vos sujets ?
- Cher Reporter, en aucun cas je ne voudrais provoquer la 'mort économique' d'un habitant de mon empire...Cependant, je devais faire quelque chose pour ralentir l'augmentation trop rapide de certaines races au détriment d'une autre. Et c'est pourquoi cette loi a été approuvée. En effet, grâce à elle, on devrait bientôt voir de multitudes d'autres races s'épanouir...
- Et bien, soit. Je vous remercie et vous salue bien bas, Majesté !"

Sur ces mots, le reporter sortit trouver son mulet, heureux et déçu. Heureux de savoir les raisons valables de cette loi, mais déçu de la nouvelle qu'il avait le devoir de porter en sa cité : il devait détruire bon nombre de ses bâtiments...


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...


Page générée en 0.034 seconde et 7 requêtes SQL.