La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Une évolution réussie"
1 joueur connécté. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Une évolution réussie

Le 2006-02-16 09:49:53 par Morterre.
Un groupe hétéroclite était réuni autour d’une chopine de Houblon, ça discutait amicalement de sujets divers et variés. A un moment la conversation se focalisa sur la dernière réforme, qui fut un vrai bouleversement pour tous les seigneurs et dames de notre très chère Terre des Rois.

Celle-ci a entraîné une spécialisation de chaque race, au fil du temps nous avons pu remarquer que chacune d’entre elles, allaient vers une évolution différente. Les êtres de petites tailles, non pas les nains, je parle des Howbits chers lecteurs, se sont par exemple orientés vers l’agriculture, et ont abandonné leur forge. Certains l’ont fait à contre cœur, comme dame Antigone, fière Howbit.

Celle-ci se trouvait parmi les trois personnes en train de s’enivrer, elle prit la parole :
«Les Howbits ont perdu énormément de connaissances en peu de temps.... de nombreux décès d'imminent savants Howbits! Suite à ce désastre, de jeunes Howbits motivés ont travaillé d'arrache pied pour combler cette tragédie. Sur les recommandations de ces jeunes conseillers, je me suis donc lancée dans la construction d'un atelier de poterie afin de m’investir dans la production des godets et des écuelles, des couverts pour mes plus riches habitants. Celui-ci a nécessité préalablement la construction d'un puit d'argile, matière première indispensable à ce nouveau bâtiment. »

Dame Lothindil, qui faisait partie de ce groupe d’alcoolique, retira le tonneau de Houblon, qu’elle venait de vider d’une traite, et répondit :
« Oui pour toi qui est une vieille Howbit c’est facile de dire ça, tes savants sont très avancés, moi les miens n’ont de savant que le nom. Je suis une jeune elfette et cette dernière réforme, je l’ai vécu différemment, je me suis spécialisé dans la vente d’oranges, vu que les elfes sont les seuls à pouvoir en produire avec les Howbits et Léonites. Tous les matins, je vais avec mon panier vendre mes oranges fraîchement cueillies sur le marché de ma région. Je suis connu et reconnu pour la qualité de mes oranges. »

Dame Antigone eut pour seule réponse un léchage de babines en songeant à boire un p’tit jus d’oranges chatouillant son palet, mais ici on ne servait pas de jus d’oranges, alors elle reprit une pinte de bière. Une fois finie, on en vint aux bâtiments de production magique. Chacun avait son mot à dire, on put comprendre que dame Lothindil se réjouissait de son fournil elfique.
« Le pain elfique, se vend vraiment très bien, c’est vraiment très rentable! Sinon je me retrouve avec des stocks de baguettes d’orme pas possible, ça se produit à une vitesse folle, mais malheureusement, personne ne les achète, même à une couronne on n’en veut pas! Et sinon toi Morterre, que penses-tu de cela ?»

« Ma fontaine de sang elfique me donne une vraie classe, par contre ces derniers temps elle est aussi peu productive que ma femme. Et puis je commence à manquer d’elfes à égorger pour la remplir. Mais bon vous me connaissez, je préfère poser les questions, plutôt que d’y répondre. Alors pour vous, quelle est la filière la plus rentable ?»

A ce moment, les deux personnes assises à la table d’en face se rapprochèrent de nous. On ne pouvait ne pas remarquer l’épée, attachée autour de leur taille. Ils étaient vêtus de très beaux atours. Cela devait être des seigneurs importants. L’elfe noir prit la parole :
«Bonjour je suis le seigneur Drake, voici mon ami le valeureux seigneur nain, maître de Dharmacity, le seigneur Jackhass. Nous avons entendu votre discussion, comment faire autrement, je n’ai jamais vu deux femmes si frêles parlant si forts. Enfin à ce que je vois, les cadavres de tonneaux de bières ne doivent pas y être étranger.
Nous faisons parti du groupe des Huit, qui est une guilde à tendance militaire. Nous nous sommes naturellement tournés vers le cuir, afin d’équiper correctement nos hommes en armures.»

A ce moment, le seigneur Jackhass qui n’avait encore dit mot, intervint :
« Dans ma cité, j’ai bâti trois maroquineries. Notre guilde s`est spécialisée dans le domaine militaire, il nous est donc indispensable d`être indépendant du marche publique. En cas de guerre, l`argent est un facteur décisif si l’on dépend des marchés.»
« Et sinon, à votre avis quelles sont les filières les plus intéressantes ? »
« Les pensionnats et facultés, afin de trouver de nouveaux plans. Pour le reste, cela dépend de la race de chaque seigneur... Je conseille toutefois aux nains de se spécialiser en forge, fonderie, mines de fer, métalleries et maroquineries» , nous répondit Le seigneur Jackhass

Depuis l’apparition de ces deux seigneurs, dame Lothindil semblait subjuguée par l’elfe noir, elle lui demanda :
« Excusez moi de mon arrogance, mais ne seriez-vous pas notre roi ? »
D’un ton amusé, le roi Drake lui répondit :
« Mais oui, ma chère. Allons ne soyez pas impressionné, et n’ayez pas honte d’aimer la bière, j’en suis moi-même friand. Pour en revenir au sujet de la réforme, j’ai récemment construit une chaudronnerie. Je suis actuellement le seul à en avoir construit, j’avoue qu’au niveau de sa rentabilité, à l’heure actuelle, elle devrait être assez basse, vu que seules les confiturerie utilisent des chaudrons. Mais par la suite, peut-être qu’ils trouveront de nouveaux domaines d’activités, et alors je serais prêt. Mes demoiselles, désirez-vous visiter ma chaudronnerie, unique sur cette Terre ? »

Les deux dames, rougirent, mais refusèrent poliment. La dame Howbit semblait plutôt intéressée par le nain, à forte allure. Il le remarqua, eut l’air déstabilisé, et enchaîna :
« Vous ne trouvez pas que les taxes sont beaucoup trop importantes sur certains bâtiments ? Etant donné les récentes restrictions sur les quantités productibles et l`allongement de leur temps de production.»

Tous acquiescèrent, le roi y comprit :
« Même en étant roi, je dois encore verser des impôts à l’Empereur, donc je ne peux qu’être d’accord avec toi sur ce point. Sur ce, nous devons vous quitter, je dois aller régler un différent entre deux seigneurs. Je fus charmé par cette rencontre, à bientôt je l’espère. Et n’oubliez pas, Force et honneur, ceci est la voie de la réussite.»

Nous nous regardions tous les trois, impressionnés par cette rencontre inattendue, puis au bout de quelques secondes nous commandâmes un tonneau de cervoise chacun, et plus aucun mot ne fut échangé.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.047 seconde et 7 requêtes SQL.